Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Nature et paysage

Un atlas de paysages pour Paris : le travail commence

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 avril 2022

La Ville de Paris et l’État engagent la création de l’Atlas de Paysages de Paris, premier atlas portant sur un territoire entièrement bâti.
L’Atelier de lancement s’est déroulé le 14 mars 2022 à l’Académie du Climat à Paris. En novembre 2020, le Conseil de Paris avait formulé le voeu que soit élaboré « un Atlas de paysages permettant d’exprimer les enjeux globaux de végétalisation et garantissant une plus grande prise en compte du paysage dans les projets urbains ».

Des habitants et des institutions associées au projet

Un panel d’habitants volontaires a été constitué pour être associé aux étapes clés du projet. Les institutions partenaires et services de l’État ou des directions de la Ville ayant un regard et une expertise reconnue dans le domaine ont également été invités à participer et seront associés à l’élaboration de l’Atlas.
La Ville de Paris s’associe également par une convention au Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE) de Paris afin de mettre en œuvre, en partenariat avec l’État, cette démarche de création d’un Atlas parisien de paysages. Cet appui se formalise dans la définition de la méthode, la coordination du projet et les dispositifs d’associations des parisien.ne.s à la construction de l’Atlas.

Les objectifs de l’Atlas parisien consistent à :

  • connaître et faire connaître la diversité des paysages parisiens à différents publics,
  • concevoir un atlas qui retranscrive le regard des populations qui le pratiquent,
  • orienter les actions, les décisions d’aménagement et guider l’action publique (protéger, aménager et planifier, et gérer ce paysage),
  • donner des clefs pour la création de projets cohérents avec les paysages urbains parisiens et analyser le paysage parisien en lien avec la Métropole.

L’atlas parisien s’attachera particulièrement à traduire le rôle actif du public dans la qualification du paysage, sa protection et l’accompagnement de ses transformations. Il permettra une meilleure prise en compte du paysage non bâti dans le contexte urbain parisien et il traduira son évolution permanente.
Il s’inscrira en complémentarité du futur PLU bioclimatique de Paris et apportera un éclairage sur les enjeux des paysages plantés parisiens et sur la stratégie végétale de la ville.

Dernier atlas en Ile-de-France

L’Atlas de paysages de Paris est le dernier lancé au niveau régional : les départements notamment de petite couronne en sont quasiment tous dotés. Le Val-de-Marne est en cours de finalisation.
Retrouvez tous les Atlas de paysage en cliquant sur ce lien : https://objectif-paysages.developpement-durable.gouv.fr/les-atlas-de-paysages-20

Atlas de paysage : un outil de connaissance

Un Atlas de paysages est un outil de connaissance des paysages d’un territoire donné. Cet outil créé en 1994 repose sur les principes de la Convention européenne du Paysage pour délivrer aux collectivités et aux porteurs de projets une connaissance argumentée et formalisée de tous les paysages (article 6C). Il bénéficie d’une assise juridique depuis la loi pour la Reconquête de la Biodiversité, de la Nature et des Paysages (RBNP) de 2016, et est défini par l’article L350-1 B du code de l’environnement.
« L’atlas de paysages est un document de connaissance qui a pour objet d’identifier, de caractériser et de qualifier les paysages du territoire départemental en tenant compte des dynamiques qui les modifient, du rôle des acteurs socio-économiques, tels que les éleveurs, qui les façonnent et les entretiennent, et des valeurs particulières qui leur sont attribuées par les acteurs socio-économiques et les populations concernées. Un atlas est élaboré dans chaque département, conjointement par l’État et les collectivités territoriales. L’atlas est périodiquement révisé afin de rendre compte de l’évolution des paysages ».

Mieux connaître pour agir

La connaissance des paysages acquise lors de la réalisation ou de l’actualisation d’un atlas de paysages est, avant tout, à visée opérationnelle. Elle éclaire les choix des acteurs des territoires et l’atlas sert de référence pour développer des projets adaptés à l’identité paysagère des territoires.
Il rend compte de la singularité de chaque paysage, de la façon dont ce paysage est perçu et a été façonné et de la manière dont il évolue.
Cette méthode d’identification, de caractérisation et de qualification des paysages, mise en œuvre conjointement par les collectivités territoriales et les services déconcentrés de l’État, vise à décrire tous les paysages d’un territoire : aussi bien les paysages considérés comme remarquables que les paysages plus quotidiens et ce dans les trois dimensions qui composent cette notion de paysage : leur morphologie (les « unités paysagères »), les perceptions que l’on en a et notamment les perceptions visuelles, depuis les axes et points de vue à enjeu, et les représentations que s’en font les populations (définition de la CEP).