Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Développement durable et évaluation environnementale
 

Le dispositif des Aires Terrestres Educatives

La DRIEAT Ile-de-France soutient, aux côtés des trois académies franciliennes et de l’Agence Régionale de Biodiversité, le dispositif des Aires Terrestres Educatives (ATE) développé par l’Office Français de la Biodiversité (OFB).

Qu’est-ce qu’une aire terrestre éducative ?

Une aire terrestre éducative (ATE) est définie par l’Office Français de la Biodiversité comme une zone terrestre de petite taille (parc urbain, friche, zone humide, forêt, rivière, etc.) qui devient le support d’un projet pédagogique de connaissance et de préservation de l’environnement pour des élèves de CM1 à la 3ème, leur enseignant et leur référent (un acteur de la sphère de l’éducation à l’environnement).

Le concept d’ATE a été inspiré de celui des aires marines éducatives (AME), créé en Polynésie française en 2012, lorsque les élèves de l’école de Vaitahu aux Îles Marquises ont souhaité s’occuper d’une zone littorale en face de leur école.
Devant l’enthousiasme généré par ce projet pédagogique, l’OFB a adapté le dispositif des AME aux milieux terrestres et a lancé, à la rentrée scolaire 2018-2019, le programme national pilote des aires éducatives.
Ces aires ont été labellisées et sont mises en œuvre sur le territoire français par l’OFB. Elles sont pilotées par un comité interministériel composé de l’OFB ainsi que de représentants des ministères chargés de l’environnement, de l’éducation et des Outre-mer. En 2021, le réseau des ATE comptait 143 écoles engagées au niveau national.

Comment fonctionne une ATE et quels sont ses objectifs pédagogiques?

Le fonctionnement d’une ATE s’appuie une démarche écocitoyenne dans laquelle une classe gère collectivement une zone délimitée. Cette gestion participative est concrétisée par la mise en place d’un “Conseil des enfants”, au cours duquel les élèves discutent de la gestion de leur aire et prennent des décisions.

Cette démarche s’inscrit dans un projet d’éducation à l’environnement et au développement durable dans lequel les élèves y découvrent un territoire, ses enjeux et acteurs, et développent les connaissances et compétences du programme scolaire de manière transversale et ludique. Ils sont amenés à réaliser un état des lieux approfondi de l’aire choisie, des sorties pédagogiques, mais également à rencontrer des professionnels du territoire et mettre en œuvre des actions de préservation de la biodiversité. Pour ce projet, ils sont accompagnés d’associations spécialisées dans l’éducation à l’environnement et au développement durable.

À travers un projet pédagogique et citoyen, les ATE permettent ainsi de sensibiliser le jeune public à la protection du territoire et de s’impliquer de manière concrète dans la vie de leur commune. Ce dispositif est également un bon moyen de se familiariser avec la conduite de projets, l’intelligence collective et la prise de décision.

Liste des Aires Terrestres Educatives (ATE) en Île-de-France :

L’Île-de-France compte actuellement 3 ATE labellisées dans les établissements suivants :
- le collège Jean Moulin à Verrières-le-Buisson (91),
- le collège des Hautiers à Marines (95),
- l’école élémentaire d’Éverly (77).

5 autres ATE sont en projet et visent la labellisation en fin d’année scolaire 2021-2022 dans les établissements suivants :
- l’école élémentaire Jean-Jacques Rousseau à Epinay-sur-Seine (93),
- l’école élémentaire Alain Gerbault à Créteil (94),
- l’école primaire Aimé Césaire à Créteil (94),
- l’école élémentaire des Fougères à Le Raincy (93),
- l’école élémentaire Coteaux à Noisy-le-Grand (93).

Pour en savoir plus :

Rendez-vous sur le site de l’Office Français de la Biodiversité : https://ofb.gouv.fr/les-aires-terrestres-educatives