Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Nature et paysage
 

ZPPAUP

La zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) est une servitude d’utilité publique adoptée par les communes en vue de la mise en valeur de leur patrimoine bâti et leur paysage.

La ZPPAUP associe protection et projet. Plutôt qu’une conservation, elle vise un aménagement respectueux du patrimoine.

Ce dispositif a été instauré par la loi de décentralisation du 7 janvier 1983. Son champ a été étendu par la loi « Paysage » du 8 janvier 1993 puis substitué par les aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (AVAP) par la loi portant engagement national pour l’environnement, dite loi « Grenelle II », du 12 juillet 2010.

47 communes ont adopté une ZPPAUP en Île-de-France. Elles restent en vigueur jusqu’à leur remplacement par une AVAP et, le cas échéant, jusqu’au 14 juillet 2016. Le régime de protection des abords des monuments historiques (loi du 31 décembre 1913) et des sites inscrits (loi du 24 mars 1930), que la ZPPAUP suspend, seront appliqués de nouveau sur son périmètre.

Initié par la commune ou de la collectivité compétente en matière de plan local d’urbanisme, ce document traduit une volonté partagée de mise en valeur du patrimoine au travers de dispositions négociées entre la commune et l’État. La procédure fait de plus appel à la consultation des habitants.

Ce document, annexé au plan local d’urbanisme (PLU), est fondé sur un périmètre de protection adapté et un règlement de prescriptions et recommandations architecturales et paysagères.

La ZPPAUP est une servitude d’utilité publique opposable aux travaux afférents à l’utilisation du sol qui sont, dans son périmètre, soumis à l’avis de l’architecte des bâtiments de France. Grâce à ce dispositif, les travaux de restauration peuvent ouvrir droit à des avantages fiscaux.