Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Actualités

Véhicules électriques : création d’un nouveau dispositif pour coordonner le déploiement d’infrastructures de recharge

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 27 juillet 2021

Les SDIRVE [1], un dispositif basé sur la concertation qui favorise le développement de l’offre de recharge ouverte au public sur un territoire

Récemment, la loi d’orientation des mobilités de 2019 a créé un nouveau dispositif facultatif : le schéma directeur des infrastructures de recharge pour véhicules électriques (SDIRVE). Ce dispositif donne à la collectivité ou à l’établissement public titulaire de la compétence de création et d’entretien d’IRVE un rôle de coordinateur du développement de l’offre de recharge ouverte au public sur son territoire, pour aboutir à une offre coordonnée entre les différents maîtres d’ouvrage, cohérente avec les politiques locales et adaptée à l’évolution des besoins de recharge. Il s’agit ainsi d’une démarche partenariale, basée sur une concertation avec l’ensemble des parties prenantes.

Concrètement, il s’agit, sur la base d’un diagnostic comprenant un état des lieux, une évaluation de l’offre et des besoins, de définir des objectifs opérationnels à moyen terme, à savoir la localisation et la configuration des IRVE (nombre de points de charge et puissance), dans le cadre d’une stratégie à plus long terme déterminant notamment les priorités de déploiement et l’articulation entre les développements des offres publiques et privées.

Les grandes étapes de l’élaboration d’un schéma directeur pour les infrastructures de recharge pour véhicules électriques :

(source : Ministère de la transition écologique)

Un contexte national et francilien favorable à l’électromobilité et à l’origine de fortes dynamiques

Le développement de ce dispositif de SDIRVE prend place dans un contexte actuel très favorable au développement de la mobilité électrique (voir le tableau des chiffres clés). La dynamique nationale de déploiement d’IRVE est forte et les ambitions sont grandes, en témoignent les objectifs affichés et les nombreux dispositifs de soutien financiers et réglementaires en place. En Île-de-France, territoire majeur pour le développement de l’électromobilité, la fin du service Autolib’ en 2018 a constitué une situation initiale de disparités intrarégionales (notamment entre petite et grande couronnes) et de retard par rapport aux autres régions, mais la dynamique francilienne de déploiement d’IRVE est aujourd’hui très forte, grâce à des dispositifs de soutien forts et à l’émergence de nombreuses initiatives d’ampleur, portés majoritairement par les collectivités et les syndicats d’énergie.

Chiffres clés du développement de l’électromobilité (source : Gireve et Avere-France) :

Échelle nationale + 117 %
sur la période de janvier 2020 à mai 2021
Nombre d’immatriculations de véhicules électriques et de véhicules hybrides rechargeables en France
33 363 Nombre de points de recharge ouverts au public en France métropolitaine
Échelle francilienne 21 % Part des immatriculations entre janvier et avril 2021 enregistrées en Île-de-France
5 653 Nombre de points de recharge ouverts au public en Île-de-France
Objectifs nationaux 2040 Objectif de fin de la vente de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers neufs utilisant des énergies fossiles (loi d’orientation des mobilités)
100 000 Objectif de nombre de points de charge ouverts au public dès 2022 (gouvernement)
Retrouvez l’ensemble des dispositifs de soutien au déploiement d’IRVE (format pdf - 308 ko - 27/07/2021) .

En Île-de-France, des enjeux de qualité de service et de coordination entre les acteurs

Différents enjeux subsistent encore en Île-de-France au sujet des IRVE ouvertes au public. Tout d’abord, il convient d’assurer la qualité de service pour l’utilisateur, notamment la facilité de trouver et de pouvoir utiliser les IRVE et l’adéquation avec les besoins. A titre d’exemples, il s’agit de rendre le réseau et l’offre de recharge lisibles pour l’utilisateur, de permettre la recharge en itinérance ou encore d’avoir des localisations et des puissances de recharge adaptées aux besoins des territoires. Par ailleurs, il apparaît un besoin de se coordonner entre les acteurs et de partager l’information. Ainsi, l’objectif qui semble émerger de cela est d’avoir des réseaux :

  • cohérents entre eux ;
  • adaptés au besoin ;
  • simples d’utilisation et donc lisibles pour l’usager.

Dans ce sens, le dispositif de SDIRVE apparaît comme nécessaire, permettant de réfléchir l’implantation des IRVE à l’échelle du territoire et de prendre du recul sur leur déploiement. Néanmoins, il se peut que ce soit un dispositif complexe à mettre en place en Île-de-France, du fait du nombre d’acteurs qui s’y trouvent. Plusieurs SDIRVE franciliens sont tout de même d’ores et déjà envisagés.

Sources

[1schémas directeurs des infrastructures de recharge pour véhicules électriques