Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
A la Une

Une carte dynamique pour sensibiliser aux inondations

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 13 octobre 2020

Votre quartier sera-t-il impacté par une inondation ?

Pour la première fois une carte interactive permet de visualiser les impacts de la crue des quatre grandes rivières d’Île-de-France : la Seine, la Marne, l’Oise et le Loing. Cette cartographie dynamique permet à tous les riverains de ces cours d’eau de savoir, en fonction de l’adresse qu’ils auront saisie dans la barre de recherche, quelle sera la hauteur d’eau estimée à cet endroit, en fonction de différents niveaux de crue. Cette cartographie permet également de visualiser les impacts des inondations sur leur commune et sur certains équipements (école, hôpital, mairie, industrie…).
LA CARTE DES ZONES D’INONDATION POTENTIELLES ICI : https://cartoviz.institutparisregio...

La carte des zones d’inondation potentielles répond à deux objectifs :

Diffuser une information accessible

Par l’intermédiaire de curseurs, l’utilisateur peut faire monter ou descendre le niveau d’eau et donc faire varier l’ampleur des inondations. Ces curseurs permettent de passer facilement d’une crue fréquente jusqu’aux crues majeures. Des références aux crues récentes et historiques renvoient aux actualités – la crue majeure de 2016 dans la vallée du Loing – ou aux livres d’histoire – les crues centennales de 1910 pour la Seine et la Marne et de 1926 pour l’Oise.
L’Institut Paris Region et la DRIEE (direction régionale de l’environnement et de l’énergie, en charge de la prévention des risques d’inondation en Île-de-France) présentent ainsi une information facile d’accès et détaillée reprenant les inondations générées par les quatre grands cours d’eau franciliens (zones d’inondation potentielles, hauteurs d’eau).

Se rendre compte concrètement de la vulnérabilité de son quartier

Il s’agit de faire de la cartographie inondation non plus seulement un objet technique mais un outil attractif, que l’utilisateur peut facilement s’approprier en y projetant son vécu (son logement, son entreprise, sa commune, ses services) et en présentant les enjeux sur son territoire.

Cette Carte des zones d’inondation potentielles s’inspire des données produites par l’État pour la préparation à la gestion de crise. Elle se veut un levier de développement de la culture du risque inondation pour le grand public, en accès libre et gratuit, en complémentarité avec les outils réglementaires existants basés sur une crue centennale (plan de prévention des risques d’inondation, PPRI). Ce nouvel outil participe à la préparation face aux prochaines crues pour permettre aux Franciliens d’acquérir une culture du risque.

LA CARTE DES ZONES D’INONDATION POTENTIELLES ICI : https://cartoviz.institutparisregio...

Dans Carto-zip : la représentation de la hauteur d’eau
Le risque inondation en Ile-de-France

Dans notre région, les crues sont dites lentes. L’eau monte en 48 h et non pas en quelques minutes comme dans le Sud de la France.
Pour mémoire, la crue de 1910 a atteint 8,62 mètres à Paris Austerlitz et a duré plus de 6 semaines. Plus récemment, la Seine y atteint 5,88 mètres en janvier 2018 et 6,10 mètres en juin 2016.
Une crue équivalente ou légèrement supérieure à celle de 1910 pourrait toucher directement jusqu’à 900 000 personnes et 730 000 emplois.
Les réseaux d’électricité, de transport routier et ferré, les services d’eau potable et d’assainissement seront largement touchés ; les impacts d’une inondation majeure seront ressentis bien au-delà des zones inondées. Le territoire mettra plusieurs mois voire plusieurs années à se remettre sur pied.

Attention :

Lorsque surviendra la crue, la réalité de terrain pourra être différente de celle « prévue » par la carte des zones d’inondation potentielles, issues de modélisation hydraulique. En cas de vigilance crue, il conviendra alors de se référer impérativement aux informations disponibles sur le site Vigicrues et aux consignes fournies par les services gestionnaires de crise (mairie, préfecture) et les opérateurs de réseaux (ratp, sncf, enedis…).