Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Nature et paysage
 

Stratégie de création d’aires protégées (SCAP)

La stratégie nationale de création des aires protégées (SCAP), définie par la loi n° 2009-967 du 3 août 2009 (art 23), et réaffirmée dans le cadre de la conférence environnementale de septembre 2012, a pour objectif la mise sous protection forte, d’ici 10 ans, de 2% du territoire terrestre français métropolitain.

Le terme de « protection forte » se définit par les outils réglementaires suivants : réserves naturelles nationales (RNN) ou régionales (RNR), les arrêtés préfectoraux de protection de biotope (APPB) et de géotope (APPG), les cœurs de parcs nationaux, les réserves biologiques forestières (RB), dirigées (RBD) et intégrales (RBI). La déclinaison régionale de cette stratégie a été confiée aux DREAL/DRIEE.
La SCAP est une démarche conduite à un niveau national. Elle concerne des espèces et des habitats patrimoniaux, menacés à l’échelle de la métropole terrestre et pour lesquels l’outil « aire protégée » apparaît être une réponse appropriée.

Le MNHN a ainsi défini que la région Ile -de-France a une responsabilité patrimoniale forte pour 65 espèces et 46 habitats SCAP. Pour chaque espèce ou habitat SCAP, un niveau de priorité (allant de 1 à 3) a été proposé et modulé en fonction du degré de connaissance de celui-ci.

En 2013, un premier programme d’action de projets potentiellement éligibles (PPE) à la SCAP a été défini, il comprend 25 projets pour la région Île-de-France : 19 projets de réserves biologiques, 2 projets d’arrêtés préfectoraux de protection de biotope (APPB), 1 projet d’arrêté préfectoral de géotope (APPG), 1 projet de protection à définir sur les étangs de Hurepoix et 2 projets de réserves naturelles régionales.
Pour les nouveaux PPE à définir à horizon 2016, la collaboration DRIEE et Natureparif se poursuit par un travail conjoint d’analyse des données. En 2014, une méthode d’analyse et de hiérarchisation a été définie pour les espèces SCAP et validée par le CSRPN du 27 novembre 2014. La même démarche se poursuit en 2015 pour les habitats SCAP avec le Conservatoire National Botanique du Bassin Parisien et Natureparif afin d’aboutir à une liste ciblée de nouveaux PPE.
En 2011, la surface SCAP francilienne s’établissait à 4990,67 ha, soit 0,42 % du territoire régional. Avec la création des 7 réserves biologiques forestières, l’extension de l’APPB dit des Olivettes, la création de la réserve naturelle régionale (RNR) du grand Voyeux, la surface SCAP atteint, fin 2014, 6000,44 ha soit 0,50 % du territoire régional.