DRIEE Île-de-France

8- Rencontres régionales de la qualité de l’air 2020

publié le 23 novembre 2020 (modifié le 27 novembre 2020)

Contexte sanitaire oblige, les rencontres régionales de la qualité de l’air ne peuvent pas être organisées cette année.
Toutefois, depuis la précédente édition, de nombreuses actions ont été menées pour améliorer la qualité de l’air francilien à l’initiative de divers acteurs (collectivités, entreprises et associations…).
Cette page permet de rendre compte de ces actions, de partager les retours d’expérience et d’illustrer la dynamique en marche sur la région.

Des exemples illustrés d’actions à partager

État, collectivités, entreprises, associations et citoyens agissent à leur niveau et dans leur domaine de compétences pour réduire les émissions de polluants atmosphériques. C’est bien l’effort collectif qui apportera un effet cumulé permettant d’impacter la qualité de l’air. Toutes les actions comptent !
Les exemples ci-dessous témoignent de l’engagement de leurs auteurs. Ils ont vocation à être partagés et diffusés largement pour convaincre encore davantage.
Ils l’ont fait, nous pouvons le faire.

Vous êtes invités à partager vos actions avec nous. Pour cela, utilisez les modèles de diapositives et illustrez votre témoignage :

puis, transmettez les documents par messagerie à : ppa-idf@developpement-durable.gouv.fr

Agir sur les mobilités
La Ville d’Evry-Courcouronnes se dote d’un Plan Vélo
Le plan vélo découle d’une ambition forte de la Ville qui souhaite développer la part modale du vélo dans les déplacements du quotidien, dans un territoire ou une grande partie des déplacements se font en voiture. L’enjeu est écologique, sanitaire, mais également urbain. La concertation actuellement menée débouchera fin 2020 sur un document stratégique donnant un cadre et priorisant les aménagements à mettre en œuvre pour développer la pratique du vélo en ville.
en grand format (nouvelle fenêtre)
Rueil Malmaison
Selon le rapport d’Airparif de mars 2018, les seuils réglementaires et les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé en matière de qualité de l’air sont régulièrement dépassés en Île-de-France ; c’est pourquoi la Métropole du Grand Paris (MGP) a mis en place une zone à faibles émissions (ZFE) dont la Ville de Rueil-Malmaison fait partie depuis le 1er juillet 2019. Elle inclut 79 communes situées dans tout ou partie du périmètre de l’A86. L’ensemble du territoire de Rueil-Malmaison est concerné. A l’heure actuelle, les voitures et deux roues non classés, ou de Crit’air 5 ne peuvent circuler du lundi au vendredi de 8h à 20h et les poids lourds non classés, ou de Crit’air 5 sont interdits dans la ZFE tous les jours de 8h à 20h. Le calendrier est progressif, avec un objectif pour 2030 de 100% de véhicules propres. Jusqu’en 2021, les contrôles sont effectués par les policiers municipaux et sont à but pédagogique, passée cette date, on pourrait voir se développer des contrôles automatisés. Il existe différentes aides à l’achat de véhicules moins polluants : prime à la conversion, bonus écologique versés par l’État, aides locales de l’EPT, de la MGP et de la Région Île de France ; ces dernières sont cumulables.
en grand format (nouvelle fenêtre)
Agir sur le chauffage
Le Conseil régional et l’ADEME : Le fonds Air-Bois pour le remplacement des chaudières polluantes étendu à toute l’Île-de-France
Après avoir été expérimenté en Essonne de 2017 à 2019, le fonds Air-Bois bénéficie aux particuliers propriétaires de leur logement de toute l’Île-de-France. Ils peuvent recevoir jusqu’à 2.000 euros pour remplacer leur chauffage au bois d’avant 2002.
En apprendre plus sur le site de la Région Île-de-France
en grand format (nouvelle fenêtre)
La DRIEE et la DITP : Expérimentation de l’application des sciences comportementales pour agir sur la pollution liée au chauffage au bois
280 capteurs de mesures des particules fines ont été installés au domicile de volontaires utilisant le chauffage individuel au bois qui recevaient les résultats des mesures et des informations sur la qualité de l’air.
Résultats :

  • Augmentation de 20 % de la perception de l’impact du chauffage au bois sur la santé
  • Réduction de 10 % de l’utilisation hebdomadaire du chauffage au bois d’agrément.
en grand format (nouvelle fenêtre)
Autres exemples
Ville d’Evry-Courcouronnes : Création d’un cluster Art Architecture Paysage Patrimoine
Parmi les principaux acteurs de ce cluster figure le collectif Bellastock qui positionne ses actions vers la valorisation de toute forme alternative de construction répondant aux enjeux de la transition écologique. La SCIC fait ainsi figure de pionnière en matière de réemploi et d’urbanisme de transition. Sa présence au sein du CAAPP permet de mettre au cœur du projet l’expérimentation en immersion, une offre de formation sur le réemploi et sur les nouvelles manières de construire. Des écoles d’architectures franciliennes, au premier rang desquelles l’école de Paris-Belleville sont également partie prenante du cluster, et y proposeront des formations à leurs promotions.
en grand format (nouvelle fenêtre)
Rueil-Malmaison : Surveillance de la qualité de l’air dans les établissements recevant du public
Conformément au décret n°2015-1000 du 17 août 2015 et à l’arrêté du 1er juin 2016 sur la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les établissements recevant du public, la ville de Rueil-Malmaison a procédé à l’évaluation des moyens d’aération et l’autoévaluation des pratiques dans le but d’établir un plan d’action pour chaque établissement scolaire. L’évaluation des moyens d’aération consiste à évaluer les ouvrants (fenêtres et portes donnant sur l’extérieur) selon leur accessibilité, leur manœuvrabilité et leur ouvrabilité et les bouches d’aération selon leur encrassement et leur obstruction, dans chaque pièce de l’établissement. L’autoévaluation des pratiques a été réalisée à partir du guide du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire. Pour aller plus loin dans cette démarche, la ville de Rueil-Malmaison a choisi de réaliser des campagnes de mesures de la qualité de l’air intérieur dans 12 établissements recevant du public. Les polluants mesurés seront le formaldéhyde, le benzène et le dioxyde de carbone. La première campagne de mesures est prévue pour fin novembre 2020.
en grand format (nouvelle fenêtre)

Des témoignages vidéos à partager

Ils témoignent de leurs actions et/ou nous incitent à agir.

Les franciliens
Des franciliens réagissent lors d’un micro-trottoir sur les chiffres clés de la qualité de l’air en Ile-de-France
DRIEE 2020
Les collégiens
Prenons notre air en main
Les médecins et chercheurs
Qualité de l’air : un enjeu de santé publique
DRIEE Île-de-France
La Fondation du souffle présente le projet POLLUTRACK

En savoir plus sur la Fondation du souffle

Ils en parlent aussi
Les cinq idées reçues sur la qualité de l’air en Ile-de-France
Un documentaire de BRUT MEDIA disponible sur leur site
Exemples de collectivités
1600 arceaux à vélo dans le Val-de-Marne
Vidéo disponible sur le site du conseil départemental 94
1,5 km cyclables et traversées piétons sur la RD127 dans le Val-de-Marne
Vidéo disponible sur le site du conseil départemental 94
Exemples d’entreprises
Groupe Mymobility : Gestion du parc de véhicules
Vidéo disponible sous www.mymobility.fr

Informations complémentaires pour approfondir nos connaissances

Informations générales

  • Les EPCI franciliens de plus de 20 000 habitants, en application de la loi d’orientation des mobilités, ont à présent l’obligation d’élaborer et mettre en œuvre un plan d’actions pour réduire les émissions atmosphériques sur leur territoire : un plan air. Ce plan est intégré au Plan Climat Air Energie territorial de l’EPCI (PCAET). Ce plan air vise des objectifs au moins aussi ambitieux que les objectifs nationaux. Une fiche d’information a été élaborée pour comprendre les tenants et aboutissants de ces plans air : Plaquette d’information sur les plans air des EPCI (format pdf - 1014 ko - 26/11/2020) .
    La Carte des EPCI soumis à PCAET et au Plan air (format pdf - 1.2 Mo - 26/11/2020) représente l’état d’avancement des EPCI dans l’élaboration de leur PCAET et identifient les EPCI soumis à l’obligation d’élaborer un plan air.
  • Bilan 2019 de la qualité de l’air en Ile-de-France : En 2019, la baisse des niveaux de pollution chronique se poursuit, à l’exception de l’ozone qui continue d’augmenter.
  • Etat d’avancement de la mise en oeuvre du Plan de protection de l’atmosphère francilien : Toutes les actions sont mises en oeuvre ou sont en cours de déploiement
  • L’impact du confinement sur la qualité de l’air en Ile-de-France évalué par Airparif : Pendant les deux mois de confinement, Airparif a suivi l’impact de ces mesures sur la qualité de l’air en Île-de-France, observant une amélioration conséquente de la qualité de l’air, en particulier pour le dioxyde d’azote.
  • Journées nationales de la qualité de l’air 2020 : Chaque année, depuis 2015, le ministère de la Transition écologique et solidaire organise la Journée nationale de la qualité de l’air. Ce rendez-vous de mobilisation individuelle et collective a pour objectif de sensibiliser les citoyens à l’importance de la qualité de l’air que nous respirons, tout en valorisant les bonnes pratiques qui améliorent sa qualité.

Le chauffage au bois et la qualité de l’air

  • Les franciliens et le chauffage au bois : Enquête IPSOS sur l’utilisation du chauffage au bois en Ile-de-France. 79% des franciliens sont préoccupés par la qualité de l’air de la région. 15% des franciliens ont recours au chauffage au bois dont 20% habitant en Grande couronne. 60% des utilisateurs du chauffage au bois ne l’utilisent que pour le plaisir (chauffage d’agrément).
  • Étude de la mise à disposition de capteurs de mesure de la pollution de l’air intérieur sur l’utilisation du chauffage individuel au bois : Pendant toute la saison de chauffe 2019-2020, près de 300 ménages utilisateurs de chauffage individuel indépendant au bois (poêles, inserts, cheminées…) ont participé à une expérimentation leur permettant de prendre conscience de l’impact de ce mode de chauffage sur la qualité de l’air à l’intérieur de leur domicile. Une réduction de 20 % du niveau moyen d’exposition aux particules fines a été observée entre le début de la campagne de chauffe et la fin de la campagne.
  • Le déploiement du fonds air bois régional : Une prime mise en place par le Conseil régional et l’ADEME pour aider les franciliens a changer leur équipement ancien par un équipement moins polluant labellisé.
  • Focus Chauffage au bois et Santé de l’Observatoire régional de Santé : Le chauffage domestique au bois, bien que majoritairement utilisé en appoint ou en agrément, contribue de façon non négligeable aux niveaux ambiants de particules dans la région et concourt ainsi à la dégradation de la qualité de l’air qui favorise le développement de maladies chroniques graves et entraîne une surmortalité.

Les mobilités

  • La loi d’orientation des mobilités : La loi d’orientation des mobilités a été publiée au Journal officiel le 26 décembre 2019. Cette loi transforme en profondeur la politique des mobilités, avec un objectif simple : des transports du quotidien à la fois plus faciles, moins coûteux et plus propres.
  • Le décret n° 2020-1138 du 16 septembre 2020 oblige toutes les villes intra–A86 de la Métropole du Grand Paris, ainsi que 3 villes hors métropole (Versailles, Vélizy-Villacoublay et Le Pecq) à instaurer une zone à faibles émissions mobilité, c’est-à-dire des zones dans lesquelles la circulation des véhicules les plus polluants est interdite. La carte ci-dessous présente les communes concernées par cette obligation :

    Sous l’impulsion de la Métropole du Grand Paris, 57 communes se sont engagées dans la mise en place d’une ZFE intra-A86, en place depuis le 1er juillet 2019, et 43 arrêtés sont d’ores et déjà signés.

Transport aérien