Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
A la Une

Saint-Maur : une vanne neuve pour limiter les inondations

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 octobre 2017 (modifié le 15 janvier 2018)

Après les derniers tests, la nouvelle vanne anti-crues de l’écluse de Saint-Maur dans le Val-de-Marne sera opérationnelle prochainement. En cas de crue importante de la Marne, il sera possible en abaissant cette vanne selon une consigne précise, de réduire la hauteur d’eau de plusieurs dizaines de centimètres, jusqu’à 50-60 cm, dans les communes situées dans la boucle de Saint-Maur et en amont proche.

3 millions d’euros financés pour moitié par l’Etat

Construite par l’État en 1930, cette vanne avait fonctionné pendant des décennies, mais n’était plus opérationnelle depuis les années 2000. Après les crues de 2016, qui ont démontré la vulnérabilité du territoire francilien, la décision déjà prise de restaurer cet ouvrage de protection a pleinement démontré sa pertinence.
Les travaux, évalués à 3 M€ ont été financés par l’État, au titre du fonds de prévention des risques naturels majeurs à près de 50 % dans le cadre du Programme d’Actions pour la Prévention des Inondations (PAPI) de la Seine et de la Marne franciliennes. La plupart des communes qui bénéficient de l’ouvrage, ainsi que le conseil départemental du Val-de-Marne et la Métropole du Grand Paris financent le reste.
Le Val-de-Marne est particulièrement exposé aux crues de la Marne et de la Seine.

Des crues de 1910 à celles de 2016

La dérivation de St-Maur est le premier aménagement réalisé sur la Marne pour lutter contre les inondations, suite aux crues de 1910 et 1924. Construite dans les années 30, elle a pour objectif d’abaisser les niveaux d’eau en crue. A cet effet, l’ancien tunnel de St-Maur a été élargi pour évacuer des débits conséquents. Le canal en aval a été aménagé afin de conduire les écoulements en crue jusqu’à la Marne. Les débits sont contrôlés par une vanne située dans l’écluse de St-Maur et gérée par Voies navigables de France (VNF), la vanne est abaissée en temps normal et relevée en crue pour contrôler les débits.
Depuis sa construction, l’aménagement a été utilisé continûment. La dernière crue pour laquelle la dérivation a été activée est la crue de décembre 1999.
La dernière manœuvre de vanne date de 2000. Lors de cette manœuvre, la vanne n’a pu être rabaissée complètement. Aussi, compte tenu des risques d’interruption de la navigation en cas de blocage en position haute, la vanne n’a plus été manœuvrée depuis cette date.

Comment marche cette vanne ?
La vanne secteur est couchée en période normale de navigation. Une fois les Plus Hautes Eaux Navigables Atteintes (PHEN), les portes de l’écluse en amont sont fermées (et la vanne est relevée à son maximum, puis les portes de l’écluse sont ouvertes et enfin la vanne est baissée progressivement pour laisser passer une partie du débit de crue de la Marne. L’utilisation de la dérivation de St-Maur comme décharge hydraulique permet de diminuer les niveaux atteints en crue dans la boucle et en amont.