Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
A la Une

Risque inondations : l’Etat, les collectivités et les opérateurs franciliens s’engagent !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 22 avril 2016 (modifié le 27 janvier 2017)

Suite au retour d’expérience de l’exercice EU Sequana de mars 2016, Jean-François Carenco, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, et Michel Cadot, préfet de police de Paris ont co­signé le 20 avril 2016, avec les collectivités et les opérateurs de réseau dans les domaines de l’énergie, des télécommunications, de l’eau, de l’assainissement et des transports et les collectivités compétentes, une déclaration d’intention. Cette dernière doit permettre l’accélération de la mobilisation des acteurs franciliens afin de réduire la vulnérabilité de nos réseaux en cas d’inondation et de favoriser le partage de données.

  • Les opérateurs de réseau se sont notamment engagés à réaliser d’ici septembre 2016 une cartographie de la vulnérabilité de leurs réseaux au risque inondation. Ces données seront mises à disposition des collectivités, aménageurs entreprises etc…, favorisant une approche intégrée du du risque inondation.
  • Les collectivités, en tant que gestionnaires de réseaux, sont parties prenantes dans cette déclaration et doivent aussi mobiliser les délégataires de service public à prendre en compte le risque inondation.
  • L’État s’engage à leurs côtés en mettant à leur disposition des données d’aléa et en favorisant les échanges entre elles et les opérateurs.

Risque inondations : l'Etat, collectivités et opérateurs franciliens s'engagent ! en grand format (nouvelle fenêtre) Cette initiative, pionnière sur le territoire national, s’inscrit dans le cadre des travaux de déclinaison en Ile-de-France de la directive inondation, qui se traduira par l’approbation d’ici fin 2016 d’une stratégie de gestion de ce risque à l’échelle de l’agglomération parisienne.

Pour rappel, l’impact d’une crue centennale, identique à celle de 1910, sur l’agglomération parisienne aurait des conséquences dramatiques. Près de 800 000 personnes habitant en zone inondable seraient directement impactées. La défaillance des réseaux en cas de crue accroîtrait encore davantage les impacts puisque près de 1,5 millions de personnes subiraient des coupures d’électricité et près de 5 millions des coupures d’eau potable.

Voir :