Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
A la Une

Protégeons les chauve-souris … ces dévoreuses de moustiques

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 juin 2019 (modifié le 1er juillet 2019)

Discrètes et nocturnes, les chauve-souris sont le plus souvent invisibles. On les pense absentes d’une région fortement urbanisée comme l’Ile-de-France. Pourtant, il existe en région parisienne une vingtaine d’espèces de chauve-souris, soit prés du quart des espèces de mammifères sauvages de la région.

La pipistrelle : un anti moustique foudroyant !

La pipistrelle commune peut manger l’équivalent de 600 moustiques en une nuit.

Moins de terrain de chasse

Dans la région, comme ailleurs, cette espèce est menacée.
Les causes de ces pertes sont connues :

  • la perte de territoire de chasse,
  • la rupture des corridors de déplacement,
  • et la diminution des ressources alimentaires liées à l’usage de pesticides sont les principales menaces en Île-de-France.

Les études comportementales sur les chauves-souris ont montré que les espèces utilisaient de nombreux éléments structurants du paysage pour se déplacer et chasser. Il s’agit notamment des haies, linéaires boisés, lisières forestières, ripisylves, et zones humides.
Or, ces éléments sont bien souvent impactés par des projets d’aménagement ou des pratiques agricoles défavorables.

Le retournement des prairies, l’homogénéisation (plantations) et la gestion intensive des boisements sont également des facteurs négatifs pour ces espèces.

Un plan 2018-2027

Pour sauvegarder ces espèces, la DRIEE et tous ses partenaires ont adopté un plan régional de sauvegarde pour 2018-2027 : voir la page dédiée sur ce site.
Il consiste notamment à réduire la pollution lumineuse, à protéger ou à créer des gîtes de ces espèces notamment dans les monuments historiques, à tenter de prendre en compte les chauve-souris dans les aménagements …