Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Eau et milieux aquatiques
 

Prévenir les situations de crise en matière d’eau potable

Présentation des dispositifs mis en place afin de garantir l’alimentation en eau potable des populations, en qualité comme en quantité, y compris lors des situations de crise.
 
 

Garantir à tout moment l’alimentation en eau potable

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 16 octobre 2018
Réservoir de Montsouris (Eau de Paris)

La gestion quantitative des ressources en eau

L’état quantitatif d’une eau souterraine est considéré comme bon lorsque les prélèvements ne dépassent pas la capacité de renouvellement de la ressource disponible, et lorsque l’alimentation en eau des milieux aquatiques en surface et des zones humides directement dépendantes est assurée.
Pour en savoir plus

Les arrêtés sécheresse

Afin d’anticiper d’éventuels problèmes en période d’étiage sévère, chaque préfet de département signe en début d’année un arrêté cadre départemental fixant des seuils sur les nappes et les cours d’eau à partir desquels des restrictions d’usages progressives et proportionnées s’appliquent.
Pour en savoir plus

La réserve stratégique de l’Albien

La nappe de l’Albien-Néocomien constitue une ressource ultime pour l’alimentation en eau potable en cas de crise majeure. Elle représente 700 milliards de m3 d’eau protégés des pollutions de surface. Aujourd’hui, cette nappe est considérée comme une réserve stratégique d’eau potable par les pouvoirs publics qui en restreignent l’accès pour la protéger. Il s’agit avant tout de préserver la ressource et de s’assurer de la possibilité de la mobiliser en cas d’extrême urgence.
Pour en savoir plus

Le plan régional d’alimentation en eau potable (PRAEP)

Le PRAEP établi par la Préfecture de région Ile-de-France définit les conditions générales de production et distribution de l’eau potable en période de crise, à l’échelon régional. Ce serait, dans des conditions extrêmes, le dispositif d’ultime secours qui prendrait le relais, sous l’autorité du Préfet, des dispositions habituelles de production, de transport et de distribution.