Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
A la Une

Plan de relance : 1,7 million pour la biodiversité francilienne

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 10 décembre 2020 (modifié le 14 décembre 2020)

La DRIEE déploie une partie du volet biodiversité terrestre du plan de relance post Covid-19, pour favoriser les projets de restauration et de valorisation de la biodiversité terrestre en Ile-de-France. 1,7 million d’euros seront consacrés au soutien à ces projets.
L’Office français de la biodiversité et l’Agence de l’eau Seine Normandie déploieront d’autres actions pour ce volet biodiversité.

Pour solliciter un soutien financier, les demandeurs sont invités à transmettre une Fiche candidature simplifiee (format odt - 19.4 ko - 14/12/2020) au plus tard le 11 janvier 2021 à 18h00 à l’adresse électronique : biodiversite-relance@developpement-durable.gouv.fr ».

Au-delà de cette date, les demandeurs pourront encore soumettre des projets jusqu’au 1er mars 2021, sous réserve de disponibilité de crédits. Dans le périmètre des projets éligibles, les aides du plan de relance visent les projets matures, qui seront réalisables sur la période 2021-2022.

1,7 million d’euros pour la biodiversité

Ce volet du plan de relance comprend deux mesures relatives à la biodiversité terrestre :

  • restauration des écosystèmes : 1 million d’euros ;
  • soutien aux aires protégées : 710 000 euros.

Des projets pour restaurer les écosystèmes

Les aides peuvent participer au financement :

  • des travaux de restauration de milieux : coupes de végétaux et plantations, terrassements et reprofilages visant la restauration de la fonctionnalité de milieux naturels, curages et autres opérations de renaturation, de reconstitution de sols, etc. ;
  • des chantiers de restauration des continuités écologiques notamment d’effacement d’obstacles relatifs aux infrastructures linéaires de transport (points noirs).

Des projets pour soutenir les aires protégées (notamment dans les parcs naturels régionaux et les réserves naturelles)

Les aides peuvent également participer au financement :

  • des travaux visant à la mise en valeur des aires protégées et à l’amélioration de l’accueil du public :
    • par la diminution des pressions : aménagements permettant de limiter les impacts de la fréquentation du public sur les milieux naturels ;
    • construction ou amélioration des infrastructures favorables à l’éco-tourisme ou à l’éveil à l’environnement : création de sentiers de randonnée, aménagement d’observatoires de la faune…
  • des travaux de restauration de la fonctionnalité et de la résilience des écosystèmes :
    • interventions de restauration des écosystèmes vulnérables dont zones humides et pelouses sèches,
    • opérations visant l’adaptation des milieux naturels aux changements globaux et l’amélioration de la résilience des milieux …
Les documents à télécharger :