Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Eau et milieux aquatiques

Nappe de la Craie

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 novembre 2014

Nappe de la Craie

La craie sénonienne s’étend sous les formations tertiaires au centre de l’Île-de-France à une profondeur de 150 à 250 m et apparaît à l’affleurement au sud-est et nord-ouest de l’Ile-de-France, dans la vallée de la Seine et au nord, dans la vallée de l’Oise.

Dans les zones d’affleurement, la craie est fissurée et très perméable. Certaines zones présentent une karstification plus ou moins développée ou l’écoulement souterrain peut être très rapide. Le coefficient d’emmagasinement y varie de 5 % à 9 % avec une perméabilité moyenne à forte de K=10–5 à 10-2 m/s.
Dans la vallée de la Seine et certain affluents directs, la nappe est intensément exploitée, souvent simultanément avec ses alluvions de recouvrement. Le complexe craie-alluvions de la Bassée, qui reste peu exploité, offre cependant une réserve d’eau potable considérable.

Sous recouvrement tertiaire, la craie perd progressivement sa perméabilité et devient, au fur et à mesure de l’éloignement d’avec ses affleurements, de plus en plus compacte, jusqu’à devenir pratiquement imperméable.

Piézométries de la nappe de la craie