Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Nature et paysage
 

Modalités de mise en oeuvre en Île-de-France

 
 

Modalités de mise en oeuvre en Île-de-France

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 juin 2018

L’inventaire national du patrimoine géologique est une démarche d’inventaire (comparable aux inventaires ZNIEFF) et dont la déclinaison régionale est en cours en Île-de-France (maîtrise d’ouvrage : DRIEE en collaboration avec le Conseil régional, maîtrise d’œuvre : commission régionale du patrimoine géologique - CRPG). Cet inventaire constitue la base scientifique qui permettra d’élaborer des listes départementales complètes de sites d’intérêt géologique à protéger.

Par ailleurs, faisant suite au Grenelle de l’environnement, la stratégie nationale de création des aires protégées (SCAP) définie par la loi n° 2009-967 du 3 août 2009 (article 23) a fixé comme objectif la mise sous protection forte, sous 10 ans, de 2% du territoire terrestre français métropolitain afin d’assurer la conservation à long terme des espèces, habitats et sites géologiques patrimoniaux. On entend par protection forte les réserves naturelles et biologiques, les cœurs de parcs nationaux, les arrêtés préfectoraux de protection de biotope et, depuis leur récente instauration, les arrêtés préfectoraux de protection de géotope (APPG). Plusieurs de ces outils peuvent permettre la protection du patrimoine géologique.

En 2013, au vu du niveau de connaissance des enjeux patrimoniaux et des menaces de l’époque, quatre sites géologiques ont été inscrits au programme d’actions de la SCAP en Ile-de-France :

  • géotope du Lutétien à Beynes (78) ;
  • géotope du Lutétien à Thiverval-Grignon (78) ;
  • projet de RNR carrière de Guépelle (95) ;
  • projet de RNR la carrière aux coquillages d’Auvers sur Oise (95).

A ce jour, l’ensemble des sites devant faire l’objet d’une évaluation dans le cadre de l’inventaire du patrimoine géologique n’a pas encore été examiné, et la démarche de création de listes départementales complètes n’a donc pas encore été réalisée.

Cependant, au vu d’enjeux majeurs en termes de patrimoine et de menaces, les premiers arrêtés de mise en protection de sites ont été pris en 2018, à l’issue d’un long travail de concertation. Dès la finalisation de l’inventaire du patrimoine géologique, des démarches seront entreprises pour créer de nouvelles protections dans les mois et années à venir.