Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Eau et milieux aquatiques
 

Macrophytes

 
 

L’indice Biologique Macrophytes en Rivière (IBMR)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 janvier 2015 (modifié le 22 janvier 2015)

Le terme macrophyte désigne l’ensemble des végétaux aquatiques ou amphibies visibles à l’œil nu ou vivant habituellement en colonie visible. Cela comprend des végétaux supérieurs, des bryophytes (mousses et hépatiques), des lichens, des macro-algues, et par extension, des colonies de cyanobactéries, d’algues (diatomées), de bactéries et de champignons. La sensibilité des macrophytes à la pollution varie selon les espèces ce qui rend leur étude intéressante pour évaluer la qualité de l’eau et des sédiments. Les macrophytes sont notamment de bons marqueurs de la quantité de nutriments et de certaines caractéristiques morphologiques du milieu.

L’Indice Biologique Macrophytes en Rivière (IBMR - AFNOR NF T 90-395, octobre 2003) permet donc d’évaluer la qualité de la rivière et plus particulièrement son degré d’eutrophisation lié aux teneurs en azote et phosphore dans l’eau. Il prend également en compte les caractéristiques physiques du milieu comme l’intensité de l’éclairement et des écoulements.

L’IBMR prend en compte la richesse taxonomique (nombre d’espèce différentes) et l’abondance des espèces de l’échantillon. Il s’exprime par une note allant de 0 à 20, selon 5 classes de qualité (ou niveaux trophiques). Plus la note est élevée, meilleure est la qualité biologique du milieu. En Ile-de-France, lorsque la valeur de l’indice est supérieure à 12,1, cela signifie que le degré d’eutrophisation est faible.

Consultez les données relatives aux indices biologique macrophytes dans la rubrique dédiée.


Télécharger :