Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
A la Une

Les suites de l’incendie du SIAAP à Achères

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 9 juillet 2019 (modifié le 11 juillet 2019)

Le traitement des eaux effectué par la station d’épuration du SIAAP, à Achères (Yvelines), a été perturbé à la suite de l’incendie survenu mercredi 3 juillet.

Les services de la DRIEE, en charge du contrôle de l’installation au titre des ICPE, installations classées pour la protection de l’environnement, - le site est classé SEVESO seuil haut-, et de la police de l’eau sur la Seine, se sont rendus sur place pour examiner avec le SIAAP les conséquences de l’incendie et les actions nécessaires pour retrouver un niveau satisfaisant de traitement des eaux ainsi que leur calendrier de mise en oeuvre : sécurité des installations et des personnes, remise en service des unités et impacts pour le milieu.

Depuis vendredi 5 juillet, 16h, " une qualité de traitement des rejets normale, à l’exception du phosphore non pris en charge en raison de l’arrêt de l’unité ayant subi l’incendie", a ainsi pu être retrouvée, selon le communiqué publié par le SIAAP le 7 juillet.

Des rejets mortels pour les poissons

Le ramassage des poissons à Herblay (95).

Cette dégradation des traitements des eaux a provoqué des rejets d’eau non traitée dans la Seine avec des rejets d’eau trop chargée en matières organiques, azotées et phosphorées. Ce qui entrainent des mortalités piscicoles en aval par manque d’oxygène.

Ce week end, a indiqué le SIAAP dans un communiqué : "une mortalité piscicole très importante a été constatée dans cette zone, qui s’explique par la diminution significative de ce taux d’oxygène dans les premières heures ayant suivi la déclaration du sinistre".

Actions des services de la DRIEE

La DRIEE a demandé au SIAAP, la mise en place dès le lendemain de l’incendie, d’un suivi de la qualité de l’eau, en particulier de la teneur en oxygène dissous dans la Seine à l’aval du rejet pour mesurer l’impact sur le milieu.

Le suivi de la qualité de la Seine suite à l’incendie est consultable ici : https://www.siaap.fr/le-siaap/seine-suivi-du-milieu-naturel/

Dans le même temps, la DRIEE a préparé un arrêté, signé par le préfet des Yvelines dés vendredi soir, pour sécuriser les installations et évaluer les impacts sur le court, moyen et long terme de l’incendie afin d’orienter les solutions alternatives les moins dégradantes pour la Seine.
Voir l’arrêté : http://www.yvelines.gouv.fr/Actualites/Point-de-situation-suite-a-l-incendie-au-SIAAP

Information aux populations

Le lundi 8 juillet 2019 à 16h, le Préfet des Yvelines a tenu une réunion d’information à la sous-préfecture de Saint-Germain-en-Laye, avec Jacques Olivier, Directeur Général du SIAAP, un représentant de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie (DRIEE) en présence des élus (maires, parlementaires, conseillers départementaux) des Yvelines et du Val-d’Oise et des associations. Il a notamment été décidé de publier sur le site de la préfecture des Yvelines et du Val d’Oise les informations relatives à la qualité de l’eau.
Une seconde réunion avec le même format est prévue lundi 15 juillet à 15h.

Elle faisait suite à une première conférence de presse tenue vendredi 4 juillet 2019, sur place.