Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Développement durable et évaluation environnementale

Les lycéens simulent des Etats Généraux de l’Alimentation Durable le 14 mai à AgroParisTech : une mise en situation et des négociations réussies !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 17 mai 2019 (modifié le 20 mai 2019)

Une délégation de 60 lycéens issus des 15 établissements participants au projet « Des champs aux assiettes : les lycéens franciliens font leurs Etats généraux de l’alimentation ! » se sont réunis mardi 14 mai 2019 sur le site d’AgroParisTech (Paris 5ème) pour simuler des Etats généraux de l’alimentation durable .

Point culminant du projet, ce jeu de rôle imaginé par la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie (DRIEE), la Direction régionale et interdépartementale de l’alimentation, l’agriculture et la forêt (DRIAAF), les académies de Créteil, Paris et Versailles, et animé par le cabinet de conseil Utopies, était très attendu.

Photo 1

Durant toute l’année scolaire, 15 lycées, soit plus de 500 jeunes, ont travaillé sur les différents enjeux de l’alimentation durable : enjeux économiques et sociaux liés aux modes de production, transformations, approvisionnements et consommations alimentaires, enjeux environnementaux, d’impact de l’agriculture sur la qualité des sols, de l’eau, de l’air, le climat et de production de déchets au sens de l’économie circulaire…
Avec leur classe, les lycéens ont identifié les différents acteurs de leur territoire intervenant tout au long de la chaîne de valeur de l’alimentation. Ils se sont appropriés leurs contraintes et opportunités, dans le but de simuler une journée de négociation inter-acteurs.

Le 14 mai, les élèves ont ainsi incarné des producteurs, des transformateurs, des distributeurs, des consommateurs, des représentants de la société civile ou encore des pouvoirs publics franciliens.
La simulation s’est calquée au plus près du déroulement des "vrais" Etats généraux de l’alimentation tenus en France.

Photo 2

Le projet de texte d’accord à négocier s’articulait autour de 3 thèmes :

  • le développement d’initiatives locales et de synergies,
  • la lutte contre le gaspillage alimentaire,
  • la transition écologique et économique du système agro-alimentaire.

Chaque lycée a été représenté par quatre élèves, chargés de défendre des amendements à l’accord pour leur acteur choisi, et de négocier des engagements supplémentaires auprès des autres catégories d’acteurs joués.
Durant toute la journée, les lycéens ont démontré l’assimilation de connaissances approfondies sur les enjeux de développement durable liés à l’alimentation et les stratégies d’acteurs. Ils ont écouté, argumenté, échangé des points de vue différents, proposé des idées, pris la parole en public avec aisance et imaginé des solutions pour aboutir à un consensus.

Photo 5

Ces compétences ont été acquises par les jeunes grâce à un travail remarquable de leurs enseignants, qui ont montré un engagement fort dans ce projet et les ont préparés toute l’année. Ils ont également bénéficié de l’accompagnement du cabinet de conseil Utopies, qui a su fournir aux différentes étapes du projet, des méthodes de travail et outils pédagogiques de qualité.

Par ailleurs, 3 sessions de formation avaient été organisées durant l’année scolaire par la DRIEE, la DRIAAF et les académies de Créteil, de Paris et de Versailles, lors desquelles les échanges, conseils et ressources mises à disposition sur l’alimentation durable ont été nombreux.

Photo 3

Un texte d’accord ambitieux !

Au terme d’une journée dense, les lycéens, dans leur rôle d’acteurs, ont signé un accord ambitieux.

L’objectif principal : proposer à la population une nourriture adaptée à la satisfaction de ses besoins et en garantir la qualité sanitaire, tout en assurant la juste rémunération des travailleurs du secteur, contribuant à la santé de la population sur l’ensemble de la chaîne de valeur et en veillant au respect de l’environnement et de la biodiversité.

Pour y parvenir, les lycéens jouant les pouvoirs publics se sont par exemple engagés à soutenir les producteurs pour que 100% des exploitations agricoles s’engagent dans des actions en faveur de la transition écologique d’ici 2030. La réduction de 20% de l’usage des phytosanitaires pour 2025 puis de 30% en 2030 en Ile-de-France a été votée. Citons également l’objectif de réduire de 50% la proportion de pertes et de gaspillage issus des produits agro-alimentaires à tous les maillons de la chaîne de valeur de l’alimentation d’ici 2030.
D’autres propositions intéressantes ont été émises, comme la création d’une plateforme de communication entre les producteurs, pouvoirs publics et citoyens pour la gestion et la valorisation des déchets.

Photo 4

Tous les objectifs et les engagements votés sont à retrouver dans le texte d’accord signé par les lycéens et disponible ici (lien à venir).

Pour en savoir plus sur la journée :

Logo_projet


Télécharger :