Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Développement durable et évaluation environnementale
 

Le réseau francilien de l’économie sociale en environnement



Le Réseau Economie Sociale et Environnement
(RESE) a été initié par l’Agence Régionale de l’Energie et de l’Environnement Ile-de-France (ARENE) avec pour objectif de favoriser la création d’activités durables dans le domaine de l’environnement.

Animé par l’ARENE en partenariat avec la DRIEE, il s’agit d’un réseau d‘acteurs de l’économie sociale et solidaire mis en place en 1998, intervenant dans l’environnement en Île-de-France et d’un lieu d’échanges et de coproduction pour accompagner ces acteurs dans la mise en œuvre de projets de développement durable.

Le réseau a compté une quarantaine de membres, deux tiers d’acteurs de l’ESS et des partenaires institutionnels, des réseaux thématiques et territoriaux.
Les acteurs de l’ESS (associations, coopératives, structures de l’insertion…) qui appartenaient à ce réseau développent des activités créatrices d’emplois dans les filières de l’économie verte, et sont engagés dans des dynamiques d’expérimentation sociale et des démarches de progrès. Plus précisément, étaient adhérents :

Des structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) qui interviennent dans :

  • la gestion écologique des espaces ;
  • la gestion des déchets : collecte, valorisation, recyclage ;
  • le jardinage / maraîchage biologique ;
  • la mobilité durable.

Des associations environnementales intervenant dans les domaines suivants :

  • l’éducation à l’environnement et au développement durable ;
  • le conseil, l’information sur l’énergie (maîtrise de l’énergie, efficacité énergétique) ;
  • le conseil, l’information et la gestion de services de mobilité alternatifs ;
  • la collecte et la valorisation de déchets (ressourceries).

Un fonctionnement collégial

Le fonctionnement du RESE était en cohérence avec l’engagement de ses membres dans le développement durable, et a été formalisé dans une charte et un règlement. L’ARENE et la DRIEE mettaient à disposition du réseau une fonction d’opérateur chargée de créer les conditions nécessaires aux échanges de pratiques.

Un programme d’actions était mis en place annuellement avec l’organisation de journées d’échanges (rencontres-ateliers et visites de terrain) et la mise en place de groupes projet.