Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Eau et milieux aquatiques

La nappe de l’Oligocène et la nappe de Beauce

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 24 octobre 2014

La nappe de l’Oligocène est principalement développée dans le Sud de l’Ile-de-France. L’aquifère qui la contient est formé des calcaires d’Etampes, des sables de Fontainebleau et des calcaires de Brie. Cet ensemble n’est complètement représenté qu’en Beauce. Ailleurs, certains niveaux sont absents ou présentent des faciès différents. Ainsi, dans les Yvelines, le calcaire de Brie est quasiment inexistant et le faciès est gypseux-marneux. Les calcaires de Beauce y sont dénoyés et la nappe de l’Oligocène ne concerne quasiment que les sables de Fontainebleau. En Brie, la série multicouche est presque complètement érodée et le calcaire de Brie forme l’entablement du plateau, surmonté épisodiquement de petites buttes de sable de Fontainebleau.

Etendue de l'Oligocene en grand format (nouvelle fenêtre)
Etendue de l’Oligocene

Le système aquifère multicouche de Beauce, quant à lui, s’étend sur deux régions, le Centre et l’Ile-de-France, entre la Loire et la Seine. Il est l’un des plus importants aquifères de France. Outre la série aquifère précédente d’age oligocène, ce système aquifère comprend, au sommet, les calcaires de Pithiviers et d’Orléans, et à la base, les calcaires éocènes. Le tout est entrecoupé de niveaux semi-perméables qui délimitent ainsi plusieurs réservoirs, plus ou moins continus, et pouvant être localement en relation les uns avec les autres.

Vue 3D du complexe aquifère de Beauce en grand format (nouvelle fenêtre)
Vue 3D du complexe aquifère de Beauce

Coupes hydrogéologiques de la nappe de Beauce

Piézométrie de la nappe de Beauce

La nappe a connu en 2002 une situation exceptionnelle de hautes eaux, résultant d’une recharge quasi continue depuis 1999, et une diminution des prélèvements pour l’irrigation. Une campagne piézométrique a alors été entreprise au printemps 2002, par les DIREN du Centre et de l’Ile-de-France, sur l’ensemble du complexe aquifère.

Hautes eaux en 2002
Basses eaux en 1994
Hautes eaux en 1986

Toutes les piézométries disponibles en format SIG

Dispositif de gestion volumétrique des prélèvements d’irrigation

Un dispositif de gestion volumétrique des prélèvements d’irrigation a été mis en place dès 1999.
Indicateur de la nappe de Beauce

Le dispositif a été validé et amélioré dans le cadre du SAGE Beauce. Ce dernier vise par ailleurs à la bonne articulation avec d’autres démarches relatives aux rivières alimentées par la nappe de Beauce. Ces cours d’eau sont l’objet d’enjeux propres qui dépassent les seuls aspects liés au fonctionnement de la nappe (qualité des eaux, continuité écologique, hydro-morphologie etc.).

Zone de Répartition des Eaux

La nappe de Beauce est classé en Zone de répartition des eaux (ZRE). Ce classement implique que les demandes de prélèvements sont soumises à autorisation dès le seuil de 8 m3/ h, au lieu de 200 000 m3/an dans le cas général.