Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Eau et milieux aquatiques
 

Hydromorphologie

Cette partie présente les bases de l’hydromorphologie.
 
 

Notions d’hydromorphologie

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 23 septembre 2015

L’hydromorphologie fluviale est une discipline scientifique qui étudie les processus physiques régissant le fonctionnement des cours d’eau et les formes qui en résultent.

Dans le cadre de la directive cadre sur l’eau, les éléments de qualité retenus pour définir l’hydromorphologie sont ceux ayant un effet direct sur la flore et la faune du cours d’eau. On parle d’éléments soutenant les paramètres biologiques, c’est-à-dire ceux permettant aux espèces de se développer correctement. Il s’agit :

  • de la continuité écologique : libre circulation des sédiments et des poissons de l’amont vers l’aval mais aussi des berges ou annexes hydrauliques vers le cours d’eau (continuité longitudinale ou transversale) ;
  • du régime hydrologique : respect des débits d’étiage (période de basses eaux), restauration et maintien des crues morphogènes (c’est-à-dire celles qui participent à la mise en place de la forme du cours d’eau), maintien de la connexion avec les eaux souterraines ;
  • de la morphologie : modification de la profondeur ou de la largeur du lit, modification du substrat (fond du cours d’eau), état de la ripisylve (forêt le long des cours d’eau) ;

Les travaux sur la continuité écologique des cours d’eau et la restauration hydromorphologique visent à réhabiliter le fonctionnement écologique des écosystèmes aquatiques afin d’atteindre le bon état écologique. Ces travaux permettent également de retrouver les capacités d’auto-épuration (dégradation des polluants par l’écosystème) de la rivière : ils participent ainsi à l’objectif d’amélioration de la qualité de l’eau.

La restauration de la continuité est aussi un objectif de la trame verte et bleue (dispositions issues de la loi Grenelle) et de son schéma régional le SRCE (schéma régional de cohérence écologique).

Les cartes ci-dessous reprennent ces éléments de qualité pour la région Ile-de-France. Les données sont issues de l’état des lieux 2013 du SDAGE. Une synthèse de ces éléments a aussi été réalisée pour connaître la pression hydromophologique exercée sur les masses d’eau franciliennes.

Globalement en Ile-de-France, les cours d’eau ont été fortement modifiés par l’homme (rupture de la continuité écologique au niveau de seuils et barrages, rectification, destruction de la ripisylve, contrainte latérale par endiguement) et continuent de subir de fortes pressions en lien avec le contexte urbain et agricole. Des actions sont mises en place pour restaurer l’hydromorphologie des cours d’eau. De nombreuses actions concernent en particulier la continuité des cours d’eau. Elles découlent du classement des cours d’eau ou parties de cours d’eau au titre de l’article L. 214-17 du code de l’environnement. Pour plus d’informations, veuillez consulter les plaquettes "La restauration de la continuité écologique des cours d’eau en Île de France".


Télécharger :