Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
A la Une

Granulats : l’Ile-de-France se penche sur cette ressource précieuse

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 juillet 2017 (modifié le 24 juillet 2017)

Les granulats sont partout… ou presque. Pour construire des bâtiments, des routes, des maisons, il faut apporter des granulats sur le chantier et les intégrer à la fabrication du béton.
Autant dire qu’en Ile de France avec les chantiers de logements et de transport du Grand Paris, la perspective des Jeux Olympiques et de l’Exposition universelle, la question de l’approvisionnement en granulats est d’importance.
Les besoins en granulats de la région fluctuent en fonction de la conjoncture du BTP : ils se sont élevés à 26,3 millions de tonnes en 2015, soit une consommation annuelle par habitant d’environ 2,2 tonnes.
Tous ces chiffres sont issus du dernier Granulats en Île-de-France - Panorama régional (format pdf - 13.6 Mo - 29/06/2017) , publié par la DRIEE, l’IAU et l’Unicem.
L’Ile-de-France s’appuie sur la production régionale de granulats naturels :

  • soit 10,1 millions de tonnes de granulats en 2015,
  • production issue de 62 carrières autorisées,
  • les importations depuis les régions voisines représentent 45 % de la consommation.

Outre l’extraction de granulats des carrières, il existe également une filière de recyclage des produits de démolition qui permet, en Île-de-France, de produire environ 5,3 millions de tonnes de matériaux (19 % de la consommation francilienne), générant autant d’économie de granulats naturels. Il faut y ajouter l’économie de mise en décharge et la réduction du transport. Avec 20 % de la production nationale, l’Île-de-France est la première région française en matière de recyclage.

Un Schéma régional des carrières

Le Schéma régional des carrières (SRC), dont l’élaboration sera engagée en 2018, remplacera les actuels schémas départementaux. Il aura pour objectif de définir le scénario d’approvisionnement le plus pertinent en considérant les enjeux environnementaux, sociaux, techniques et économique à une échelle interrégionale. Une bonne articulation de ce schéma avec le Plan Régional de prévention et de gestion des déchets de chantier (PREDEC) est primordiale.
Voir notre rubrique dédiée aux carrières->r716

Le granulat est le bien naturel le plus consommé après l’eau.
Il en faut :
- 100 à 300 tonnes pour construire une maison individuelle,
- 12 000 tonnes pour un kilomètre de route à deux voies,
- 20 000 à 30 000 tonnes pour un kilomètre d’autoroute.