Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
A la Une

Énergies renouvelables : l’Ile-de-France une région à haut potentiel

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 octobre 2019

La 9ème édition des Assises des Énergies renouvelables en milieu urbain « Prendre en compte les ENR dans les projets d’aménagement », organisé par la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie (DRIEE) et la Direction régionale Ile-de-France de l’ADEME, s’est déroulé ce 10 octobre à Paris.
Réunissant plus de 200 aménageurs, collectivités et porteurs de projet, cet événement a encore une fois démontré que les ressources en énergies locales et renouvelables sont disponibles dans notre région et sont une chance à saisir.
Une condition pour que cela fonctionne : intégrer les énergies renouvelables et de récupération dès la définition des projets d’urbanisme et d’aménagement pour mieux les valoriser.

L’Ile de France, une zone favorable aux énergies renouvelables

La densité de l’Ile de France et sa géologie sont des atouts majeurs pour que les énergies renouvelables se développent.

  • une densité urbaine élevée propice au développement des réseaux de chaleur alimentés par des énergies renouvelables ou de récupération pour apporter chauffage et eau chaude sanitaire verts à de nombreux logements.
  • une ressource en eau chaude permettant des projets de géothermie important. Plus de 50 installations de géothermie soumises à autorisation sont exploitées en Ile-de-France.

L’Ile-de-France, terre d’élection de la chaleur renouvelable :
  • 102 réseaux de chaleur et/ou de froid représentant 11,4 TWh livrés , soit 46 % de la chaleur livrée en France par des réseaux) ;
  • 1719 km de réseau (soit 34 % de la longueur totale des réseaux français). Ces réseaux sont alimentés à 44 % par des énergies renouvelables ou de récupération : 7 % géothermie , 7 % biomasse, 26 % UIOM , 4 % autres ; contre 53 % pour la moyenne nationale.

Un fort potentiel de développement

Le potentiel de développement en méthanisation, ou en énergie solaire est important.
L’émergence de grands projets d’aménagement permet également le développement de toutes les formes d’énergies renouvelables : Grand Paris, Saclay, Village Olympique…

Tous les porteurs de ces projets ont insisté au cours des divers ateliers sur la nécessite de regarder cette question des énergies renouvelables dés la conception du projet. Une façon, non seulement d’exploiter le potentiel, mais aussi, au final, de baisser les coûts des projets.

Le développement de ces énergies renouvelables sur la région dépend d’une synergie entre tous les acteurs : Etat, collectivités, porteurs de projets, citoyens.
Sous la forme de deux ateliers, réunissant plus de 200 personnes (collectivités, aménageurs, bureaux d’études, architectes…), cette édition des assises n’a qu’un mot d’ordre : ANTICIPONS ET ECHANGEONS !

Pour en savoir plus :
notre rubrique sur les énergies renouvelables et de récupération : http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/energies-renouvelables-et-de-recuperation-a3432.html#sommaire_1

crédit photo :Damien Carles/Terra