Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  reduire txt
Eau et milieux aquatiques

Contenu

 

Bulletins d’étiage

Afin de gérer au mieux la ressource en eau, les préfectures de région et de département rédigent des arrêtés cadres prévoyant des mesures de restriction graduées en cas de débit insuffisant des cours d’eau. Ces restrictions concernent en premier lieu les usages les moins sensibles, et peuvent, en cas de crise renforcée, s’appliquer à l’ensemble des usages, l’objectif étant in fine la protection du milieu naturel.

La DRIEE Île-de-France assure un suivi particulier des étiages de certains cours d’eau indicateurs du bassin de la Seine et de la région Île-de-France (cf. la carte "Les différents seuils réglementaires des stations étiage suivies par la DRIEE"). La liste des stations hydrométriques suivies dans ce cadre a été définies dans l’arrêté-cadre de bassin.

Deux fois par mois, les chroniques de débits sont analysées pour calculer de manière fiable le débit de référence bi-mensuel de chaque station hydrométrique.

Ce débit de référence est la plus faible des moyennes des débits sur trois jours consécutifs durant la quinzaine écoulée, appelé VCN3. Ce débit de référence est comparé aux valeurs des seuils de suivi d’étiage fixées dans l’arrêté-cadre de bassin, pour indiquer l’état de gravité correspondant.

Ces valeurs définissent 5 états d’étiage :

  • la situation normale, en blanc ;
  • la situation de vigilance en jaune : le débit du cours d’eau approchant des valeurs telles qu’une prochaine aggravation de la situation pourrait déséquilibrer l’équilibre entre les ressources disponibles et l’ensemble des besoins en eau de l’homme et du milieu naturel ;
  • la situation d’alerte, en orange : le débit du cours d’eau atteignant des valeurs telles que les ressources disponibles ne suffisent plus à satisfaire tous les besoins en eau de l’homme et du milieu naturel ;
  • la situation d’alerte renforcée, en rouge : le débit du cours d’eau atteignant des valeurs telles que tous les usages non-essentiels ou non-prioritaires doivent être restreints au profits des usages les plus importants, dont l’alimentation en eau potable ;
  • la situation de crise figurée en couleur prune : le cours d’eau atteignant alors un état de tarissement tel que le milieu naturel est menacé de dommages importants.

L’état de vigilance, d’alerte, d’alerte renforcée ou de crise n’est cependant pas automatiquement lié à la comparaison directe du débit de référence d’étiage avec les valeurs des seuils de l’arrêté-cadre de bassin. L’analyse des hydrologues du Pôle Hydrologie et Prévision des Crues au sein du Service Prévention des Risques et des Nuisances de la DRIEE Ile-de-France (PHPC) consiste en grande partie à apprécier la durabilité des phénomènes de tarissement, et notamment, à ne pas laisser une amélioration sensible sur seulement 2 ou 3 jours, suite à des orages localisés par exemple, masquer pendant une semaine la situation réelle du cours d’eau.

Modalités de suivi de la sécheresse effectuées par la DRIEE Ile-de-France

1.Hydrologie
Le dispositif étiage s’articule autour de quatre missions principales :

  • le suivi terrain ;
  • le suivi temps réel ;
  • la validation des débits ;
  • la rédaction des bulletins étiages.

La mission de suivi de terrain a pour objectif de maintenir le réseau de mesures hydrométriques en capacité de répondre à l’exigence de suivi précis et régulier des faibles débits d’étiage. Elle comprend : l’entretien et le dépannage des stations et le jaugeage régulier des points de suivi.


La mission de suivi temps réel vise à s’assurer de la disponibilité de données quotidiennes mesurées exploitables pour le traitement bi-mensuel des stations (comblement des lacunes et signalement des données manquantes). Elle consiste également en une veille quotidienne des enregistrements de chaque cours d’eau pour noter toute nouvelle variation.

La validation des débits vise à établir aux dates de publication du bulletin une valeur fiable et significative de la variable de suivi d’étiage pour chaque station du bulletin. Cette variable est le débit moyen sur trois jours, minimum pendant la période échue (VCN3). Elle est représentative de l’écoulement de base de la rivière. La validation requiert une critique approfondie des données hydrométriques.

2. Nappes souterraines

Le bulletin de suivi de l’étiage commente également la situation des nappes à partir des données mesurées par le BRGM et par comparaison avec les seuils de sécheresse définis conjointement par la DRIEE et les MISE dans les arrêtés sécheresses. Cette information donne une vision à plus long terme de la ressource en eau.

3. Publication

La rédaction des bulletins se fait toutes les deux semaines en Ile-de-France. Les données sont mises à jour sur la banque hydro toutes les semaines. La périodicité a été ainsi définie pour permettre une meilleure représentativité et stabilité de l’état de criticité de la situation publié et par souci d’homogénéité de fréquence de publication sur le bassin. Elle s’effectue à date précise, selon le calendrier établi chaque année en début de saison d’étiage.

 
 
 
 

Pied de page

Site mis à jour le 29 juin
Plan du siteMentions légalesContactez-nous  | Flux RSS