Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Eau et milieux aquatiques

Baignade en Seine et en Marne : le plan de relance mobilisé

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 17 septembre 2020

La ministre de la transition écologique, Barbara Pompili, a ouvert le 16 septembre, le comité de pilotage « Qualité de l’eau et baignade en Marne et en Seine », co-présidé par le préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, Marc Guillaume, et la Maire de Paris, Anne Hidalgo, en présence de toutes les collectivités partenaires.

Mobilisés pour une meilleure qualité environnementale et sanitaire de l’eau de la Seine et de la Marne, les acteurs du territoire métropolitain ont lancé en 2016 le plan Qualité de l’Eau et Baignade. En ligne de mire : rendre la Seine et la Marne baignables à l’horizon des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Au cours de ce COPIL, les partenaires du plan ont fait le point sur les avancées, les chantiers en cours et sur les nouvelles aides à disposition des particuliers et des collectivités. Certains dispositifs d’aides seront notamment financés par le plan France Relance.

Un plan d’actions de 1,4 milliard d’euros qui se concrétise dans les territoires

Lancé en 2016, un comité de pilotage, coprésidé par le Préfet de la région d’Île-de-France, Préfet de Paris et la Maire de Paris, réunissant l’ensemble des partenaires, a permis de bâtir un plan d’actions ambitieux.
Le Plan Qualité de l’Eau et Baignade vise à améliorer la qualité de l’eau dans la Seine et la Marne, renforcer la biodiversité et rendre possible la baignade. Pour cela, plusieurs axes de travail ont été définis : mise en conformité de la collecte des eaux usées (création ou rénovation de réseaux publics, correction des mauvais branchements privés), mise en place de zonages pluviaux, création de réseaux d’assainissement à quai et raccordement des bateaux et établissements flottants, construction d’ouvrages de régulation et d’optimisation de réseau d’eaux usées, …

1,4 milliard d’euros seront ainsi mobilisés pour rendre aux cours d’eau leur bon état écologique et permettre la baignade.
Son financement est assuré par les collectivités et l’Etat, via son opérateur, l’Agence de l’Eau Seine Normandie.

Les travaux avancent

En dépit du ralentissement économique des derniers mois, de nombreux travaux ont été engagés au titre du plan Qualité de l’Eau et Baignade.
Par exemple, les travaux d’installation des réseaux d’assainissement sur l’ensemble des quais des ports de Paris permettant aux bateaux de s’y raccorder seront réalisés d’ici fin 2021.
D’autres grands projets, comme la création de bassins d’orage ou de collecteurs d’eaux pluviales, sont à l’étude ou en cours de réalisation. Des travaux sur le bassin de stockage d’Austerlitz viennent ainsi de démarrer. La première tranche des travaux du collecteur SIAAP débutera également avant la fin de l’année.

Un plan de relance massif pour accélérer la reconquête de la qualité écologique de nos cours d’eau

Le Plan Qualité de l’Eau et Baignade implique la réalisation de travaux importants sur les réseaux publics d’une part, et sur la conformité des branchements privés d’autre part. Cela passe par un engagement de tous, acteurs publics et personnes privés. Avec le Plan de Relance, l’Etat veut encourager cet engagement. Cette reconquête écologique, accélérée par les JOP 2024, permettra aux habitants de Paris, du Val de Marne, de la Seine St-Denis et des Hauts de Seine, de se baigner à nouveau dans les cours d’eau.

  • Des subventions supplémentaires pour les collectivités souhaitant rénover leur réseau public

Certains travaux de grande ampleur, dits « prioritaires » pour la qualité de l’eau, peuvent bénéficier d’une subvention financée par l’Agence de l’Eau. Fixée en premier lieu à 40% du coût total des travaux, le plan de relance la porte désormais à 60% pour tous les travaux engagés avant le 31 décembre 2021 (les dossiers devant être déposés avant le 31 juillet 2021). Sont notamment concernés à ce titre la création et la modernisation d‘ouvrages collectifs de traitement et les travaux de dépollution des rejets urbains par temps de pluie.

  • Une aide à la hausse pour les mauvais branchements des particuliers

Une grande partie de la pollution des cours d’eau est liée à certains branchements d’assainissement défectueux. Evalués au nombre de 35 000, ces branchements privés rejettent directement les eaux usées dans les rivières via le réseau d’eaux pluviales.

Afin d’encourager les particuliers à effectuer ces travaux de mise en conformité, une aide forfaitaire est proposée par l’Agence de l’Eau Seine Normandie. Initialement fixée à hauteur de 3 500 € par branchement, le plan de relance de l’Agence de l’Eau a permis sa réévaluation à 4 200€. En complément de cette aide, les acteurs du plan ont en outre décidé hier de créer un dispositif commun de soutien aux particuliers pour réduire le reste à charge. L’Etat et la Mairie de Paris prendront notamment part au financement de ce fonds.