Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Nature et paysage
 

Actualité : les deux premiers arrêtés de protection de géotope français pris dans les Yvelines

 
 

Actualité : deux gisements de fossiles exceptionnels protégés dans les Yvelines

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 juin 2018 (modifié le 2 juillet 2018)

En protégeant deux gisements de fossiles exceptionnels conservant trace de plus de
1600 espèces différentes, l’Etat permet une protection forte "d’un hot spot de la biodiversité ancienne".

Sable coquillé-site du domaine de Grignon
Sable coquillé-site du domaine de Grignon
DRIEE/Magali Girard

A Beynes et à Grignon, dans les actuelles Yvelines, vivait voici des dizaines de millions d’années une faune typiquement tropicale : oursins, nautiles et autres gastéropodes… Plus de 1200 de ces espèces marines anciennes dont 800 espèces de mollusques ont laissé des traces fossiles à Grignon. A Beynes, on retrouve environ 400 espèces de mollusques.

Pour protéger ces gisements de fossiles parmi les plus riches au monde (notamment
Grignon pour l’époque, dite du Lutétien), le préfet des Yvelines avec l’appui technique
de la DRIEE (direction régionale de l’environnement et de l’énergie) et le concours
scientifique de la Commission régionale du patrimoine géologique (CRPG), vient de
prendre deux arrêtés de protection du patrimoine géologique pour :

  • le site d’intérêt géologique du lieu-dit de la ferme de l’Orme à Beynes
  • le site d’intérêt géologique du domaine de Grignon à Thiverval-Grignon. Ce sont les premiers arrêtés de ce genre pris en France.

Hot spot de la biodiversité ancienne

L’état de conservation de ces fossiles range le site de Grignon dans la catégorie des
« gisements à préservation exceptionnelle ». Certains bivalves conservent encore des
pigments témoignant de leur couleur initiale d’il y a 45 millions d’années.
C’est un véritable « hot spot » de la biodiversité ancienne. Ce gisement est le plus riche au monde pour cette époque (Merle, 2008 ; Sanders et al., 2015). Il surpasse de très loin la deuxième région à haute paléobiodiversité, la plaine du Gulf Coast aux USA.

Le site de Beynes est complémentaire de celui de Grignon car les espèces de mollusques représentées font notamment partie des niveaux lagunaires mal représentés à Grignon.
D’un point de vue historique, de grands géologues des 18ème et 19ème siècle ayant
contribué au développement de la géologie moderne (Linné, Lamarck, Cuvier…) ont
décrit la faune et les coupes géologiques du Bassin Parisien à partir de Grignon.
Les deux sites protégés, qui constituent la coupe quasi complète d’un étage géologique de référence internationale, ont fait l’objet de publication scientifiques, essentiellement en Europe et aux États-Unis, dans des revues scientifique d’audience internationale, à l’étranger.

Un géotope est un site d’intérêt géologique et, dans le cas présent, ces arrêtés visent la protection de fossiles datant du Lutétien (période géologique datant d’il y a 45 millions d’années).
A l’issue du travail d’évaluation de l’inventaire national du patrimoine géologique en Île-de-France, le cas échéant, la liste départementale sera complétée par d’autres sites à enjeux.

Front de taille - site de la Ferme de l'Orme
Front de taille - site de la Ferme de l’Orme
DRIEE/Magali Girard

Documents en téléchargement :

Pour en savoir plus sur le patrimoine géologique et sa protection en Île-de-France, consultez les rubriques dédiées sur ce site :