Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Nature et paysage
 

Actions du Plan

 
 

Les actions du Plan

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 novembre 2018 (modifié le 21 novembre 2018)

Action A : Mettre en place un observatoire régional des chiroptères

L’amélioration des connaissances vis-à-vis des chauves-souris restent une priorité des acteurs impliqués dans leur conservation en Île-de-France. L’Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France développe des outils de connaissance permettant de suivre l’évolution des populations à l’échelle régionale et d’évaluer leur état de conservation.

lien de téléchargement de la fiche à venir


Séance de capture dans le cadre de suivi des populations des chauves-souris

Action B : Assurer la veille sanitaire en Île-de-France

Les chauves-souris sont sensibles aux épidémies qui peuvent décimer un grand nombre d’individus. En s’appuyant sur un réseau de référents locaux franciliens, il est possible d’assurer une veille sanitaire dans le but de détecter d’éventuels problèmes liés à des maladies, d’en déterminer les causes et de contribuer au maintien des populations de chauves-souris.

lien de téléchargement de la fiche à venir

Action C : Prise en compte des chiroptères dans les aménagements en Île-de-France

L’aménagement du territoire a considérablement modifié le paysage francilien depuis 50 ans et a considérablement réduit les territoires de chasse et les corridors de déplacement des chauves-souris. La prise en compte de ces espèces est nécessaire dans le développement de nouveaux aménagements, mais aussi dans les actions d’entretien et de restauration des infrastructures existantes qui peuvent constituer des opportunités pour rétablir des continuités en faveur des chauves-souris.

lien de téléchargement de la fiche à venir

Action D : Réduire la pollution lumineuse vis-à-vis des chauves-souris

Les chauves-souris sont des animaux nocturnes particulièrement sensibles à la pollution lumineuse qui est un phénomène croissant en Île-de-France. Des actions visant à réduire cette pollution, voire à contribuer au maintien de trames noires locales dans la région, sont nécessaires pour contribuer à la conservation des chauves-souris en Île-de-France.

lien de téléchargement de la fiche à venir

Action E : Suivre et protéger les gîtes souterrains

Plusieurs espèces de chauves-souris fréquentent des sites souterrains (anciennes carrières, grottes…) pour réaliser une partie de leur cycle de vie (hibernation). Plus d’une centaine de sites ont ainsi fait l’objet d’un suivi régulier ou d’une surveillance au cours des dernières années dans la région. De nombreux gîtes souterrains restent encore à identifier. Certaines activités dans ces sites représentent un dérangement néfaste alors que leur fermeture peut tout simplement s’avérer très préjudiciable pour certaines espèces. La protection des gîtes souterrains, par des mesures adaptées (grilles…) est parfois nécessaire pour maintenir des populations viables.


Grille de protection installée à l’entrée d’un site d’hibernation en coopération avec le Comité départemental de Spéléologie du Val d’Oise.

lien de téléchargement de la fiche à venir

Action F : Suivre et protéger les gîtes dans les bâtiments

Les chauves-souris utilisent des bâtiments pour gîter en colonie et se reproduire. Les connaissances en Île-de-France sur ce type de gîtes restent très lacunaires. Une meilleure connaissance de ces gîtes, de leur localisation, des espèces accueillies, permettra de mettre en œuvre des actions de protection ciblées et un suivi dans le temps des populations concernées. La rénovation des bâtiments constitue un enjeu pour les chauves-souris qui nécessitent pas ailleurs des actions de communication ciblées vers les professionnels concernés.

lien de téléchargement de la fiche à venir

Action G : Améliorer la prise en compte des chiroptères dans la gestion forestière publique et privée

Les chauves-souris utilisent également les forêts pour gîter ou chasser. Les pratiques sylvicoles peuvent toutefois nettement influencer les capacités d’accueil des forêts vis-à-vis des chauves-souris. L’amélioration des connaissances sur la répartition des espèces forestières en Île-de-France est nécessaire, tout comme le partage des informations et des connaissances sur les pratiques de gestion forestière favorables aux chauves-souris.


Allée forestière

lien de téléchargement de la fiche à venir

Action H : Intégrer les chiroptères dans les pratiques agricoles

Les pratiques agricoles intensives ont nettement contribué à la régression des populations de chauves-souris dans la région francilienne. Ces espèces sont pourtant de bons alliés des cultures dans la lutte contre les insectes ravageurs des cultures. L’amélioration des pratiques agricoles en faveur des chauves-souris sera recherchée dans le cadre du plan à travers la mise en place d’actions pilotes avec des exploitants agricoles.

lien de téléchargement de la fiche à venir

Action I : Soutenir les réseaux, promouvoir les échanges et sensibiliser

La mise en œuvre des actions du plan s’appuie sur un réseau d’acteurs impliqués dans l’amélioration des connaissances et dans des actions concrètes de préservation. Ces acteurs contribuent également à sensibiliser le plus grand nombre à travers des actions d’animation et de formation qui seront déployées tout au long de la vie du plan d’actions.

lien de téléchargement de la fiche à venir