Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Risques et nuisances

120 inspections surprises dans les entrepôts pour prévenir les incendies

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 23 juillet 2021

La DRIEAT a mené 120 inspections inopinées dans les entrepôts en Ile-de-France pour rappeler aux opérateurs de la logistique les règles de protection contre les incendies qui s’imposent à leur activité.
Fin juin et début juillet, les inspecteurs ont ciblé 30 entrepôts de grandes dimensions (soumis à enregistrement ou autorisation au titre de la réglementation des Installations Classées) et 90 sites de taille plus modeste (soumis à déclaration ou non connus de l’inspection), en zone urbaine dense et en zone rurale. Ils ont inspecté plus de 20 sites qui n’étaient pas connus de l’administration.

Une action coup de poing pour rappeler les obligations

Les inspecteurs se sont focalisés sur les points suivants :

  • vérifier que l’entrepôt est conforme à son autorisation et que l’exploitant effectue les contrôles réglementaires qui s’imposent à lui ;
  • contrôler que l’industriel tient à jour un état des produits stockés ;
  • s’assurer que l’exploitant maîtrise les premiers réflexes à avoir en cas de départ de feu ;
  • constater que l’entrepôt est bien tenu et que les moyens de lutte contre un éventuel incendie sont en bon état.

Une centaine d’inspections inopinées

Sur 39 entrepôts des non-conformités ont été constatées ; des projets de mise en demeure ont été adressés à 21 exploitants (la procédure dite « de contradictoire » est en cours) qui n’ont pas justifié de leur mise en conformité. Des problèmes d’accessibilité aux issues de secours, par encombrement voire par condamnation, ont été notamment relevées.

Les exploitants de 43 sites de petite taille doivent par ailleurs préciser si leurs stockages restent inférieurs aux seuils de la réglementation Installations Classées. Il a alors pu être constaté une certaine méconnaissance du cadre administratif, notamment dans le cas de revente successive d’activité, quand bien même les conditions d’exploitation pouvaient être correctes (état des stocks, absence d’encombrement, contrôles des moyens incendie et des matériels électriques notamment).

Pourquoi aller inspecter les entrepôts ?

Boom du commerce en ligne, accès aux zones urbaines denses, lutte contre l’artificialisation des sols et interdiction des véhicules polluants dans Paris… le secteur des entrepôts est en pleine mutation et des transformations majeures s’imposent au secteur. Ils s’étalent en grande couronne et se rapprochent des villes et surtout les volumes entreposés ne sont pas toujours bien connus.

Les entrepôts de matières combustibles sont des installations à risques, classées pour la protection de l’environnement et soumises à des contraintes réglementaires. L’actualité de ces dernières années est éloquente. Tout le monde se souvient de l’incendie d’entrepôts de matières dangereuses (dont toxiques) à Lubrizol et Normandie Logistique à Rouen en septembre 2019. L’Île-de-France a connu elle aussi plusieurs incendies, de moindre envergure heureusement, dans des entrepôts de produits de grande consommation (textiles, plastique,…). Ces incendies ont fortement mobilisé les pompiers, mis à l’arrêt les réseaux de transport (RER et autoroutes) et amené à l’évacuation des voisins pour les protéger d’une éventuelle propagation, mais aussi des fumées potentiellement toxiques.